BIENVENUE
EN GRECE


 

L’équipage au complet

 

Tout d’abord, nous dédions ce voyage à Yvan et Monique , qui devaient nous accompagner et dont nous en avions décidé lors de notre rencontre à COUHE en Mai 2006-


Mais voilà que le sort en a décidé autrement et pour raison de santé nos deux amis n’ont pu participer à cette découverte.


Splendeur... couleurs... chaleur et douceur de vivre...

C'est la Grèce qui nous ouvre ses portes

 


Du 30 Août au 30 Septembre 2006

Voir page renseignements généraux .


30 Août 2006 – 90h30 - Jour « J « , nous quittons nos Cévennes.


Après avoir traversé la partie Est de la France, nous traversons l'Italie , d’Ouest en Est.

1ère Etape , 347 Kms

nous passons la nuit à VINADIO (I ) sur l’Aire de service au-dessus du camping.

 

Le beau temps est de la partie et après l’entretien courant du CC, nous reprenons la route dés 09h00 en direction de VENISE .

 

2ème Etape , 356 Kms

Nous nous posons à MANTOVA sur le grand parking à droite à l’entrée de la ville . Ce dernier est équipé d’une Aire de service pour CC . Bien que la propreté de l’Aire ne soit pas de rigueur, nous en profitons pour faire le plein d’eau et les services courant de nettoyage. Après une bonne nuit , nous reprenons la route . Au passage, à 300m, nous en profitons pour faire quelques ravitaillement en victuaille au LDL , tout proche.


Un petit ennuie de charge de batterie cellule dû à la défection du boîtier chargeur, nous oblige à dévier notre route sur VERONE, pour se faire dépanner. Néanmoins, nous n’obtiendrons pas la pièce qui doit être commandé en Allemagne . Nous reprenons donc notre route en direction de Venise. Après quelques heures de route, je constate que mes 2 batteries cellules sombrent dans la décharge profonde . Panique à bord , alors que le voyage ne fait que commencer. Le panneau solaire n’est pas suffisant pour faire remonter la courbe de charge à mes deux batteries. Soudain, il me vient une idée. Je branche une rallonge de fils muni d’un allume cigare à la prise du tableau de bord et avec deux pinces , je connecte l’autre bout du fils à l’une des deux batteries. En moins de 5 minutes de marche, les batteries remontent en charge. Me voilà sauvé. Grâce à ce système , j’ai pu remonté avec l’aide du panneau solaire , la charge normale de mes batteries cellules .

3ème Etape : 294 Kms

Nous amène à MESTRE ( via Vérona/Vicenza/ Padova ) . Il est tard, nous avons perdu du temps à chercher à se dépanner, la nuit tombe et pas d’Aire de Service en vue. Les Campings sont hors de prix à cet endroit, car nous sommes proche de Venise. Alors sur une portion de ligne droite, j’aperçois sur ma droite , une ferme un peu isolée. Le portail d’entrée de la propriété est ouvert, je m’avance dans la cour et descend du véhicule. Je vais frapper à l’habitation et prendre contact avec le propriétaire. Après une brève discussion, ce dernier très sympa m’autorise à passer la nuit sur ces terres et me propose même de l’eau pour refaire le plein. La nuit a été calme et en sécurité . Mais dés le petit matin , il faut repartir pour rattraper le temps perdu de la veille.

4ème Etape : 306 Kms

Elle nous amènera à SV.Juraj en Croatie . La journée s’est passé sans encombre . Les batteries reprennent du poil de la bête , c’est une bonne nouvelle . Jusqu’à présent nous les avions ménagé, mais dés lors nous pouvons regarder la TV le soir . Nuit au camping pour 10,70 €

5ème Etape : 313 Kms

Déjeuner à midi sur la plage à Plakenica et premier envoi de cartes postales – Les lieux sont connus car nous avions fait la Croatie l’an dernier en Octobre . Là , nous ne faisons que passer. En fin d’A.M, nous décidons de passer la nuit au camping. C’est à Dugirat , que nous nous posons chez un particulier qui possède un petit terrain en bord de mer , dont la propriétaire se tenant en bordure de la route , racole les CC ; C’est d’ailleurs là, que nous rencontrons 3 jeunes gens de NIMES (30) avec leur toile de tente, venu passer une dizaine de jours en Croatie. ( Comme le monde est petit) – La nuit plus les services entretien et plein d’eau , nous aura coûté 15€ . C’est le moins que nous puissions payer car en Croatie , camping oblige . Au moins nous avons bien dormi.

6ème Etape : 303 Kms

La route est assez longue et nous mènera à BUDVA ( Serbie) . Nous coucherons en camping également – ( 15.00€)

7ème Etape : 349 Kms

Passage de la frontière, nous entrons sur le territoire de l’Albanie. Contrôle des documents du véhicule , des passeports , enregistrement et paiement de la taxe de passage de 10€ par personne . Les paysages changent. Les routes ne sont plus très bonnes, mêmes très mauvaises par endroits. J’ai dû parcourir plus de 200kms à 50/60 Km/h , les yeux rivés sur la chaussée ( bitume ou terre battue par endroits) pour éviter les innombrables trous . Sans parler de l’absence d’indication et direction aux carrefours. Heureusement que les routes ne sont pas nombreuses car on pourrait se perdre facilement. Rien de bien beau à voir, sinon que des paysages sauvages et des populations très ressemblante à celles des zones éloignées au Maroc. La pauvreté règne ainsi que le manque de structures. Néanmoins, les habitants sont très chaleureux et accueillant. Ils n’hésitent pas à vous apporter leur aide et vous indiquer votre route . A défaut de camping, nous nous arrêtons sur le parking d’un petit restaurant . Après avoir obtenu l’autorisation du tenancier d’y passer la nuit, nous irons y prendre l’apéritif avant le repas du soir . C’est la moindre des choses . D’ailleurs très content , il nous autorisera le lendemain matin de faire notre plein d’eau au robinet extérieur .Nous reprenons la route avec le véhicule ravitaillé.

8ème Etape : 296 Kms

11h30, nous entrons en GRECE par le poste de Police de KAKAVIA . puis la frontière et la douane . Le paysage n’est pas extraordinaire bien que varié entre Mer, Monts et Montagnes . Cependant je suis très surpris de voir d’innombrables déchets jonchant le bord des routes ( canettes de toutes sortes, bouteilles plastiques , papiers etc. .) Attente de 2h, sous une chaleur intense et une file de 30 véhicules devant nous. Je suis obligé de sortir Sultan du véhicule . Il ne tient plus dans sa niche . Cà y est, 2 véhicules devant nous , je fait vite remonter le chien à bord. Notre tour est là . Contrôle des documents et passeport avec tampons, le tout en 15 minutes . Je peux repartir. Mais à peine 20 mètres de faits, je suis arrêté à nouveau . Contrôle de la police Grecque . Le Policier me demande à visiter le CC . Il monte à bord par la porte latérale , nous fait ouvrir penderie et cabinet de toilette. Il ne parait pas satisfait et me demande le DOG . Ok j’ai compris , je descend et l’amène à l’arrière du CC. Je lui ouvre le coffre et lui fait voir mon chien dans sa niche . Il acquiesce et me demande si je possède ses papiers . Je confirme et m’apprête à les lui montrer. Il me donne alors le feu vert pour reprendre la route Enfin à 13h30, nous voilà en Grèce . Je trouve un coin retiré de la route à l’ombre et nous prenons notre repas et un repos bien mérité , car le stress commençait à nous envahir . Le dépaysement s'accentue, sensible tout de suite dans la langue. Ils nous faudra plusieurs jours pour décrypter l'alphabet grec, avec des lettres inédites pour nous et tout plein de faux amis (par exemple les "p" qui correspondent à notre "r").
Heureusement, sur les grands axes routiers la signalisation est aussi en alphabet latin. Sur les petites routes en revanche, on doit sortir le dico. Mais en fait, on aime ça, cette impression d'être loin... A 17h30, nous arrivons sur le parking du grand Météore. Là nous rencontrons un couple de CC Belge . Mireille engage la conversation – Il est tard, nous ne visiterons pas ce soir. Après discussions avec quelques personnes nous ne pouvons coucher sur le parking . Alors nous voilà repartis à la recherche d’un lieu . Nous suivons le CC Belge qui avait repéré un coin prés de la rivière. Mais la nuit et tombée et il nous est difficile de trouver quelques choses de convenable. Alors je m’arrête à une station service toute neuve . Le patron se fait un plaisir de nous accueillir sur son parking à l’arrière des bâtiments. Nous y passerons une bonne nuit.


07 Septembre – 08h30 : Là , l’environnement change. Les routes et leurs abords sont nettoyés. Pas étonnant le site reçoit beaucoup de visiteurs. Un magnifique site naturel sublimé par la foi des hommes. Une foi qui n'a pas déplacé des montagnes ici mais qui a habillé leur sommet avec un peu de génie et beaucoup de persévérance.
Nous sommes aux pieds du Grand Météore – Monastère à la cime du rocher- Le parking est déjà envahit par les voitures et les bus d’excursions - Nous réussissons à garer le CC et nous voilà parti pour la grimpette.

 


10h45, de retour au véhicule, nous cherchons un petit coin pour le repas en dehors du site –

9ème Etape : 399 Kms

– Nous traversons Thessalonique sans aucun arrêt, nous y reviendrons plus tard, pour aller coucher à KARIANI , station balnéaire en bord de plage . 4 autres CC Italien et Allemand sont déjà installés pour la nuit. Il est 19h15 .


08 Septembre – Nous passons la matinée à la plage . Après le déjeuner, nous faisons un saut à Philippes

 


Visite du site avec son théâtre

 

10 ème Etape : 200 kms

- Nous regagnons la station balnéaire de KARIANI où nous passons notre seconde nuit . L’endroit est superbe . L’avenue d’un côté avec son parking, puis le bord de plage praticable pour les CC , la plage et la mer. Les touristes sont très rares et il n’y a pas foule sur la plage , malgré les 35/38° au plus gros de la journée. Jusqu’à présent que du soleil , espérons que cela continue. Sultan peut se défouler et pratiquer la baignade à volonté.


09 Septembre , départ de KARIANI à 09h30 . Nous longeons la côte en direction du Mont Athos. Nous ne le visiterons pas , car le Monastère est totalement interdit au sexe féminin y compris les animaux femelles . Quant aux hommes, ils peuvent y accéder muni d’une autorisation spéciale et pour motif religieux. Nous ferons une halte pour le déjeuner à LITOCHORO, petit port de pêche de la côte Est.


Nous quittons cette région, très chaude en été pour redescendre dans la vallée où la chaleur est torride. Nous prenons la route pour Larisa où nous faisons les courses dans un supermarché. Nous sommes un peu décontenancés quand les emballages n'ont qu'une écriture grecque et découvrons les produits du pays. Nous continuons dans cette vallée verdoyante au versants arides pour nous arrêter à l'ombre. Nous passons Larissa, ville sans intérêt et prenons l'autoroute pour rejoindre Volos que nous visiterons au retour.


11 ème Etape : 336 Kms

Halte à Marathos, petit village en bord de mer, à 20 Kms au Sud de Volos .. Nous y passerons la nuit sur une plage déserte éloignée de la route , derrière une baraque à frites. Superbe, elle possède un robinet d’eau pour le plein du lendemain matin. Il faut préciser que dans ce pays , il y a des points d’eau de partout et les gens se font un plaisir de vous donner l’autorisation de vous en servir .

 



10 Septembre : 12h00 , Dîner bord de mer à DELPHI . Passage à proximité des sites archéologique .Nous ne les visiterons pas car ils sont très éparpillés dans la nature.,Juste un coup d’objectif de la caméra pour les repérer. Nous reprenons la route en direction de la capitale .

12ème Etape: 343 Kms

Cà y est, nous sommes à l'entrée d’ATHENES . Nous cherchons notre camping déjà repéré dans notre doc. Le voilà, c’est Athens Camping, le seul de ce côté-là et à 10 mn du centre ville en bus .A la réception , une dame. Ouf !! elle parle bien le Français – Le temps de remplir les formalités d’usage et nous nous installons entre 4 oliviers majestueux. Le site est grand, beau et surtout propre (2 nuits = 52 € avec électricité) . Nous repérons déjà 2 ou 3 CC Français . Nous irons faire la causette plus tard car il est 17h10, et il faut s’installer pour au moins deux jours.

 


11 Septembre 07h30 : départ pour la journée de visite – nous prenons le Bus juste devant l’entrée du camping qui nous dépose au terminus, puis le métro nous mène au pied de l’Acropole . Cà y est les voilà les fameux vestiges, l’histoire du berceau de la civilisation. (Tickets ACROPLIS = 12 € /personne)
En voici un échantillon. Mais c’est un immense chantier de restauration que nous découvrons, avec engins, grues, échafaudages, édifices récents et cabanes de chantier . Néanmoins c’est fantastiques .Comment peut on réaliser de tels édifices avec si peu de moyen technique. Bien sur, la main d’œuvre ne manquait pas à l’époque.

 


Odéon d’Hérode Atticus

 

 

Propylées
Le Parthénon



Caryatides



A treize heures , nous quittons le site pour la rue commerçante aux pieds de l’Acropole . Les prix des souvenirs semblent corrects (ex : 0.40 € la carte postale) . Nous en profitons pour faire quelques achats et nous installons ensuite à la terrasse d’un restaurant . Comme dans tous lieux touristiques, les restos ne sont pas donnés. Tout est dans le tape à l’œil. A la sortie (42.50€) les deux repas . Fin d’après-midi ,retour au camping par le métro et Bus avec l’aide d’âmes charitable que sont les Grecs . En effet, se sont des gens très aimable et serviable. Voyant que nous cherchions notre ligne de Bus avec difficulté, deux personnes se sont proposées de nous aider. (Chose que l’on trouve rarement chez nous)

Théâtre Dionisos



12 Septembre : départ d’ Athens-Camping à 09h30 ; direction le Cap Sounion au Sud d’Athènes . La côte offre de superbes paysages, mais les plages sont rares avec de petites étendues et peu de sable .

 

13ème Etape – 118Kms – Kato Sounio –

 

 

A l'extrémité du cap Sounion, nous découvrons le temple majestueux de Poséidon


13 Septembre – 09h00, nous levons le camp sous un temps médiocre. Première journée où le soleil n’est pas au rendez vous. Le vent de la mer se lève et les premières gouttes de pluie se font sentir. Nous reprenons la direction du Nord d’Athènes en direction du Pirée, car plus pratique par l’autostrade. Néanmoins, tout ne se passe pas comme prévu et voilà que je rate la bretelle. Je fais demi-tour quelques centaines de mètres plus loin, mais en vain. Je ne retrouve plus mon itinéraire et pour comble de malchance, me voilà même arrivé aux pieds de l’Acropole . Là, je me reconnais. Cà circule dans tous les sens , c’est comme à PARIS , des voitures de tous les côtés . Pas de panique, les Grecs sont très sympha lorsqu’il s’agit d’étranger et puis je suis assez gros , alors ils prennent patience et me favorisent même la circulation. J’emprunte donc la voie de circulation des Bus et en quelques minutes je retrouve ma direction. Enfin nous voilà sorti de la fournaise . Nous arrivons au PIREE, direction le port pour voir les embarquement pour la CRETE. Mais le temps est incertain , quelques averses par ci, par là .


Au Port, la baraque des Tickets est fermée. Nous obtenons des renseignements sur son ouverture qui se fait une demi heure avant l’embarquement . Il nous faut attendre 1 heure. Alors nous patientons. A l’ouverture, on nous fait comprendre que l’embarquement aura du retard car en raison du mauvais temps en mer, le bateau n’est pas encore arrivé. Aucun renseignement sur l’horaire nous a été communiqué . Vu les conditions météo , nous décidons de poursuivre notre voyage sans faire la Crète . Nous reprenons donc la route en direction de Corinthe.
Début d’après-midi, nous y voilà .

Le canal est bien là. Je le voyais plus grandiose, est-ce que par sa profondeur il apparaît plus étroit ? c’est un effet d’optique , mais tout de même assez impressionnant
Nous prenons notre temps à flâner aux boutiques de souvenirs et à faire quelques achats au super marché de coin.

 

14ème Etape : 190 Kms

– Nous la ferons à la Marina de Loutro Elinis , dans un coin de parking avec un robinet d’eau juste à nos côté.


14 Septembre , nous reprenons la route après avoir pris un bain de mer et une bonne douche .
1h30 plus tard, nous abordons le site d’Epidaure. Il est midi , nous nous posons sur un immense parking vide, à l’ombre des pins parasol pour le repas. Le temps s’est levé , le soleil est réapparu et avec çà la température est remonté sérieusement .Le thermomètre affiche 42° extérieur sur la porte du CC. Aussi les cigales vont bons train. Une bonne heure de repos et nous voilà repartis pour la découverte d’autres vestiges.
Construit 2500 ans avant Jésus-Christ et agrandi 300 ans après par les Romains (éléments supérieurs qui sont d’ailleurs en plus mauvais état que la première réalisation)

Grâce à son acoustique extraordinaire et son esthétisme réussi, ce théâtre est considéré comme l'un des plus parfait du monde antique.
Pour vous en convaincre, il suffit de demander aux personnes qui vous accompagnent de se répartir sur tous les gradins.
Placez vous ensuite sur la pierre circulaire au centre de l'orchestra (c'est à dire la scène qui mesure 20 m de diamètre).
Quand tout le monde est prêt, vous pouvez alors commencer à murmurer quelques mots : tout le monde vous entendra.
Continuez en laissant tomber une simple pièce de monnaie sur la pierre : le son parviendra à toutes les oreilles avec une impression de netteté et de proximité quasi magique !
Enfin, parlez un peu plus fort : vous aurez alors l'impression de parler dans un micro !

15ème Etape : 98 Kms

– C’est à Nia Kios sur un parking de Restaurant fermé, que nous passerons la nuit; comme les autres nuits, sans aucun problème.

 

15 Septembre : notre voyage se poursuit par les visites des sites de Mycènes / Argos et Nauplie

A peine arrivés, nous effectuons l’ascension du Fort avec ses 857 marches à flanc de colline, pour atteindre les derniers vestiges de la citadelle de la ville . De la cime, un merveilleux point de vue nous en met plein les yeux.

les restes du temple de Mycènes
Argos
Fort Palamène à Nauplie

 

16 ème Etape : 89 Kms

– Nous la ferons de bonne heure, 16h30, car nous avons trouvé un coin formidable à la Marina de KIVERI, sur le fond d’un parking, pour y passer la nuit. Très peu de monde sur une plage magnifique .Aussi nous en profitons pour aller prendre un bain.

 

17ème Etape de 220 Kms

GYTHEIO, Au passage nous en profitons pour effectuer la visite de Mystras.Ville construite en amphithéâtre autour de la citadelle avec ses églises et monastères byzantins

 

17 Septembre : 09h00, c’est sous un orage que nous levons le camp, direction la péninsule du MAGNE .La pluie vient de cesser, mais il reste un peu de brume sur la mer. Néanmoins les paysages nous offrent de belles vues de la côte Ouest.

 

18ème Etape : 246 Kms

– C’est sur le parking de la station balnéaire de KOUROUTA, que nous passons la nuit.

18 Septembre - 10h30 – C’est après un bon bain dans la mer Ionienne, que nous reprenons notre route en direction du Nord .Les plages deviennent de plus en plus belles avec un sable fin et une eau limpide, nous incitant tous les jours à la baignade. D’autant que le soleil est de la partie avec encore des températures avoisinants les 30°. De passage à PATRA, nous n’y ferons qu’une petite halte de repos, car rien de bien intéressant à visiter.

 

19ème Etape : 231 Kms

- Nous la ferons dans la petite localité de Sardinia , dans le Golfe d’ARTA

19 Septembre – 08h30 – Le temps est à la pluie. Alors il vaut mieux rouler . Vers midi le soleil pointe son nez..

Nous arrivons à Parga , ville de la côte Ionienne, avec sa plage de sable fin à perte de vue . Ses bois de pins , d’oliviers et d’agrumes tapissant les pentes de la côte épirote forment un cadre verdoyant à la citadelle vénitienne.
Le soleil a pris le dessus et la température est remontée sérieusement. Nous en profiterons pour passer l’après-midi à la plage

20ème Etape : 139 Kms

- C’est dans cette ville , que nous passerons la nuit .

 

20 Septembre – 09h20 – Nous quittons Parga pour Igoumenitsa . Juste le temps de prendre les billets du bateau
(64€ aller) pour l’île de Corfou et nous voilà embarqué . 1h30 de traversée et nous débarquons à Kerkyra.. Il est 17h30 . (Ce fut une étape du voyage d’Ulysse)

Traversée en bateau et passage devant l’une des deux citadelles
( Palaio Frourio ) de la ville .

 

21 ème Etape : 65 Kms


– Nous passerons la nuit au bord de l’eau –


21 Septembre – 09h30 - Les visites commencent .

Entre la péninsule Italienne et le monde Grec, la plus séduisante des îles Ioniennes, charme le visiteur. Sa végétation luxuriante, ses criques rocheuses ses grandes plages de sable, sa cité millénaire et la douceur de son climat en font un lieu de séjour recherché été comme hiver.
Fréquentée dés le 19e Siècle par l’aristocratie Italienne , Autrichienne, Allemande et notamment par l’Impératrice Sissi, elle garde aujourd’hui encore son caractère cosmopolite.

La ville présente d’innombrables sites à visiter, notamment l’Achilleion, villa de l’Impératrice Elisabeth d’Autriche , la fameuse Sissi.


En voici quelques clichés.

ACHILLEION
La résidence de l'impératrice Elisabeth (Sissi)

Pièces intimes de l'impératrice

 

Promenade en ville
La vielle ville
Le vieux fort

Promenade à Kanoni dans la baie de Garitsa

Côte Sud de Corfou


22 ème Etape : 54 Kms

– C’est Palaiokastritsa ,

 


Station balnéaire située à 25 Km au Nord-Ouest de Corfou – ville, où nous passerons la nuit, au fond d’une baie magnifique et un coucher de soleil splendide.

 


 

 

22 Septembre – 09h30 :- Les visites se poursuivent dans la ville et les ruelles commerçantes. On pourrait se croire dans les souks au Maroc, avec une différence tout de même, que les lieux sont beaucoup plus chics.

Un tour de ville et des environs immédiat, puis la plage pour l’après-midi. Il faut en profiter, car la fin du séjour approche. Mais avant de quitter la ville, il nous faut prendre les billets pour BRINDISI. Là encore çà été la galère pour se faire comprendre. Et puis malgré tout, nous y sommes bien arrivé. (total de la traversée 138€- Corfou / Brindisi)

23 ème Etape : 43 Kms

– Nous passerons une partie de la soirée sur le parking du port de Corfou, pour attendre notre bateau (le Ionian Sky de la compagnie Agoudimos Lines) . Notre départ est prévu le 23/09 à 00h30 – Nous en profitons pour faire un dernier tour dans la ville durant une paire d’heure, puis prendre le repas du soir. Au quai n°4, un bateau au départ de BARI, doit accoster pour repartir à 20h30. Il a 2 h de retard. Nous engageons la conversation avec un couple de gens de Nice qui attendent avec impatience. Finalement leur embarcation se pointe à 23h35 et repart sitôt le chargement terminé. Notre bateau arrivera avec du retard également à 01h35


23 Septembre - 01h45

24ème Etape : 0 Km


- Nous voilà embarqué en (Open Dek) camping à bord à l’arrière du pont n°2 –
La nuit est un peu bruyante, mais c’est mieux que de la passer sur un fauteuil en salon.
05h30 – Réveil en fanfare avec sirène sur le bateau – Les côtes Italiennes sont en vues. Nous approchons de Brindisi. Je pointe le nez hors du camping-car, un vent chaud me balai le visage. Il fait encore nuit et l’on aperçoit les lumières de la côte. J’en profite pour sortir Sultan, qui s’étire et remonte aussitôt dans sa niche. Il n’aime guère ce genre de transport.
07h15 – Arrivée à Brindisi (Italie), le débarquement est rapide car le navire est loin d’être plein. Nous ne séjournons pas à Brindisi et prenons aussitôt la direction de Tarente. J’avais déjà repéré une localité où il pouvait y avoir une plage, au Lido de Métapontum.

25ème Etape : 93 Kms

Métapontum , ville balnéaire qui est pratiquement déserte en cette saison . C’est au Lido, en bord de plage, que nous y trouverons une place pour y passer la nuit.
La journée du 24 Septembre, sera du repos au bord de l’eau afin de profiter au maximum de l’eau chaude et des dernières belles plages.


24 Septembre – 14h30 – nous reprenons la route, pour effectuer notre

26 ème Etape de 213 Kms

sur un parking de restaurant à Battibaglia, petite bourgade de Campagnie.


25 Septembre – 08h30 – Départ après avoir effectué les services nettoyage du CC et plein d’eau. Direction Naples, par le Nord de la ville. Connaissant la région, nous ne nous y arrêterons pas et poursuivons notre chemin vers la capitale. Le temps vient de changer. La pluie vient de faire sont apparition par quelques averses espacées.

27 ème Etape 369 Kms


Arrivée à ROME. Là nous connaissons et arrivons directement au Camping Roma. Les lieux ont changés. Le camping a fait peau neuve depuis deux ans. Nous remplissons les formalités à la réception et pénétrons dans l’espace camping pour chercher une place convenable. Il est 17h45, la pluie est forte et l’orage grandit. Pas le temps de faire le difficile. Direction une place proche des sanitaires et puis demain nous chercherons mieux. Effectivement, juste le temps d’installer la TV qu’une trombe d’eau nous tombe sur la tête. Il était temps d’arriver.

26 Septembre -08h30- Le temps s’est levé. Le soleil est au rendez-vous. Belle journée en perspective. Un rapide coup d’œil sur les emplacements, un changement aussi sec et hop !! Nous voilà prêt à prendre le bus devant le camping. Direction le Vatican. Une journée entière dans Rome pour voir et revoir ce que nous avons le plus apprécié lors de notre visite en 2004. Mais Rome n’est pas l’objet principal de notre voyage et comme toute chose a une fin, il va falloir penser à rentrer à la maison.

27 Septembre – 13h45 – nous quittons la capitale pour le chemin de retour. Le temps est revenu au beau fixe, çà fait bien râler un peu de rentrer, mais c’est ainsi.

Après avoir fait les Etapes successives à la Marina di Grosseta, de la Spézia, puis Eze (06), nous arrivons le 30 Septembre à 16h30 à la maison , avec un total de 7053 Kms parcourus.
Ouf, Le voyage s’est très bien passé , nous nous en sommes mis plein la vue , avec un temps général très beau .
Mon point de vue personnel: la Gréce est un pays qui m’a toujours fasciné de part sa civilisation dont je tenais à découvrir les vestiges de son passé. Les paysages sont commun,la mer et la montagne. Néanmoins sa végétation est particulière. Diverses essences la composent, tel que l’olivier implanté partout sur le territoire , se mariant avec les cyprès , les chênes blanc et vert, l’eucalyptus et d’autres encore . Le tout formant un bouquet charmant. La population est très accueillante, serviable et confiante. Il n’est pas rare de trouver en bord de route au pied d’un hôtel par exemple, le déchargement de bagages du bus, sans aucune surveillance. De même qu’en ville, le Grec laisse facilement son véhicule à l’arrêt, moteur en marche, portière ouverte, pour aller acheter une boisson, un casse croûte ou faire une course rapide. Les automobilistes adoptent une conduite relax, et ne sont pas agressif sur l’étranger qui cherche sa route. Au contraire ils font tout pour l’aider .
Par contre, j’ai été déçu par le manque de propreté que l’on trouve aux bords des routes et dans les localités. Hormis les sites de visites qui sont corrects. Journellement, des vendeurs de bouteilles d’eau s’infiltrent entre les voitures en villes ou aux abords, à proximité des feux tricolores, généralement, et vous proposent l’achat d’eau potable fraîche. Il s’agit de bouteille d’un 1/2l qu’une fois bue, l’automobiliste rejette par la fenêtre du véhicule. Si bien que des milliers de bouteilles jonchent les bords des routes.
Ce voyage découverte s’ajoute aux précédents. Il est avec l’Italie, le plus riche en histoire de l’humanité et nous apporte un supplément de connaissance du monde culturel.


Réalisation GuyMireille30/ Edt.. 09/2006