La route du Douro

 

Lien vers le plan du parcours ici

Entre vin et eau.

Manuel nous a concocté un voyage sublime : suivre le fleuve Douro sur 1000 Kms environ de sa source en Espagne jusqu’à son estuaire à Porto où il se jette dans l’Océan.
Quelques amis, séduits par le projet sont du voyage.(Jean Jack, Jacqueline, Pierre et Annie).
Rendez-vous est pris avec les Dijonnais à l’aire de l’Isle sur Tarn (81).
1er juin
Jean-Louis, co-animateur du Forum du site du camping-car est venu nous rejoindre avec son épouse. Soirée très sympathique où nous discutons pas mal de camping-car.
Il fait très chaud et les glaçons sont les bienvenus.


2 juin
9 h départ pour Tremp en Espagne.
A midi nous nous arrêtons à Les, chez Boya pour faire notre ravitaillement et déjeuner.
A l’aire de service de Tremp nous trouvons Jean Pierre et son épouse Michelle.
Les paysages vallonnés sont de toute beauté, la température avoisine les 35 degrés, aussi nous profitons de la visite du village pour nous rafraichir avec quelques cerveza (una caña por favor).
N42°9’46- W 0 ° 53’26

3 juin
Départ 8 h30
La pluie de la nuit nous a rafraîchi. Quelques arrêts photos, café, repas, rendent la route moins monotone car nous prenons pas mal d’autoroutes gratuites. Les cultures succèdent aux cultures. Les rochers caractéristiques nous plongent dans l’univers des films de cowboy. Nous remarquons que les blés sont arrosés continuellement pour éviter que ceux-ci ne brûlent sous la chaleur.
Enfin, vers 16 H, nous trouvons Manuel, Marisa, Daniel et Chantal à Castroviejo, près de Duruelo de la Sierra.

Castoviejo

La température est plus clémente. On se rafraîchi à une source très froide.
Ce lieu est un amas de rochers impressionnants qui domine la plaine. Nous avons un joli paysage les photographes immortalisent le moment.
Castroviejo c'est la traduction d’ancien village gaulois, mais il n’y a pas de vestiges.
Repas du soir où chacun amène quelques tapas (ça y est, nous sommes à l’heure Espagnole).
Pour la petite histoire, mon GPS ne reconnait pas l’endroit mais Manuel m’avait bien indiqué la route, chemin forestier de 7 km environ de Duruelo de la Sierra vers Castroviejo.
N 42°19’44- W 2°39’39’’
4 juin
Petite marche matinale pour visiter le gouffre de Serena, cascade et grotte. Les marcheurs continuent vers le Raso del Cespilla par un sentier escarpé.

Pic de Urbion

Le Pic de Urbion, grande tour carrée semble tout proche. Du haut, nous profitons d’une vue magnifique sur la plaine, récompense de notre effort.
Cette petite promenade aura duré 1h30 ce qui est bien pour nos vieilles jambes.
Le repas d’aujourd’hui est concocté par Jean Jack et Jacqueline, un petit Bourguignon qui donne un grand coup de pied à mon régime.
Sieste et départ à 15h30 pour Duruelo de la Sierra visiter l’église du XIII ème et les tombes médiévales du IX ème siècle.


En deux groupes nous roulons jusqu’au parking situé en pleine montagne au pied de là Laguna Négra.
Nuit sur place, La température à cette altitude est fraîche, 10 degrés au matin.
41°59’53’’- W 2°49’45’’

Douro

5 juin.
Nous partons visiter la Laguna Negra, 1,7 km de marche de bon matin, cela dérouille les jambes. Ce lac est un ancien volcan très profond, Picar y est descendu avec un Bathyscaphe et n’a pu toucher le fond, qui avoisine les – 1800 m. Des rochers d’escalade en bordent toute une périphérie ce qui en fait un terrain de jeu pour des alpinistes chevronnés.


Repas sur place.
Après une sieste réparatrice, nous roulons jusqu’à Soria au parking San Saturio
N41°45’24’’.74-W2°27’21’’.85
C’est d’un pas lourd que nous gravissons les marches de l’Ermitage.


San Saturio était un personnage très riche qui a donné toute sa fortune à des pauvres et s’est retiré dans une grotte qui domine le Duero. Depuis, un monastère a été construit en ce lieu de pèlerinage.
Nous profitons des berges aménagées pour prendre quelques tapas avant la nuit.
Nuit sur le parking.

Suite